Bannière RP spiritualité 2015 A

 

Se nourrir de la spiritualité du coeur

Dans la dispersion à laquelle nous soumet la vie moderne, nous avons besoin de la spiritualité du cœur comme d’un point qui rassemble nos esprits, qui intègre la contemplation et l’action. Dans un monde divisé, nous avons besoin d’une demeure où tous puissent être accueillis et réconciliés, bref, devenir ce que nous sommes vraiment. C’est là le secret qui rend le cœur de Réseau Picpus brûlant comme les disciples d’Emmaüs.

Cette spiritualité nous invite à (re)découvrir que nous sommes aimés. Ce chemin du cœur nous révèle Dieu pour ce qu’il est : un père plein d’Amour pour nous.

C’est fort de cet Amour, que la spiritualité du cœur nous invite alors à annoncer la Bonne Nouvelle, à annoncer l’Amour que nous avons contemplé et qui remplit nos vies.

A l’annoncer par le témoignage de notre vie, par notre expérience au sein de Réseau Picpus ; mais annonce qui peut aussi nous mettre sur la voie de l’engagement.

Annonce qui, d’une manière ou d’une autre, nous met en route sur la route de Jésus.

Pour découvrir et recevoir cet Amour, pour nous permettre de rassembler nos esprits et de les tourner vers le Père, Réseau Picpus offre des propositions spirituelles ponctuelles.

Témoignage

acp 19 Dossier" Pour Angéline, Benoît et Louis, adhérents de Réseau Picpus, celui-ci incarne cette dimension de cœur du fait qu'il est issu de la pastorale des jeunes de la congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et Marie. Ces cœurs sacrés évoquent pour Angéline « ceux qui ont aimé jusqu’au bout, qui se sont donnés à Dieu et aux hommes sans compter. » Pour Benoît, le cœur à Picpus, c’est l’atmosphère de « partage ». Louis, quant à lui, l’expérimente dans « l’ouverture respectueuse à l’autre, dans le fait que l’on puisse apprendre de l’autre en cherchant à le rencontrer. » Cela vaut aussi pour Angéline qui retrouve cette dimension de cœur dans « l’investissement actif de chacun, l’esprit de service et d’attention à l’autre. »

Tous les trois ont été inspirés par des géants du cœur. Pour Benoît et Angéline, l’exemple le plus frappant a été celui donné par leurs parents et grands-parents « s’oubliant parfois pour se donner à leur famille de tout leur cœur. » Ils ont aussi été frappés par des géants de la charité tels « l’Abbé Pierre ou Mère Térésa ». Louis, lui, a été touché par l’expérience du peuple d’Israël qui situe la pensée au niveau du cœur, comme l’illustre cette phrase de l’Ecclésiaste : « Il leur donna le jugement, une langue, des yeux, des oreilles et un cœur pour penser. » " 

EnSavoirPlus


> Pèlerinage en Espagne
> Retraites

Visuel feuille de don 16-17

faireundon roll