Lire aux Eclats avec Xavier Emmanuelli



 

Dimanche 18 mai prochain, nous recevrons à Picpus Xavier Emmanuelli, médecin, fondateur du SAMU social de la ville de Paris, autour de son livre J'attends quelqu'un.
Médecin urgentiste, Xavier Emmanuelli est le co-fondateur de Médecins Sans Frontières en 1971. En 1993, il fonde le SAMU social de la ville de Paris, une association qui vient en aide aux sans-abris. Entre 1995 et 1997, il a occupé la fonction de Secrétaire d'Etat chargé de l'action humanitaire d'urgence.

Notre dernière séance de l'année consacrée à la vulnérabilité se fera sur le mode du témoignage. Nous interrogerons aussi bien le médecin urgentiste qui a côtoyé les plus démunis que l'homme de foi qui se dévoile dans le livre. Quel sens donner à la souffrance quand on est chrétien? Comment vivre avec cette souffrance?

Voilà les questions que nous pourrons poser. A l'heure où nous nous apprêtons à fêter les 10 ans de Lire aux Eclats, nous vous attendons nombreux pour clôturer cette belle année!

La rencontre aura lieu au 37, rue de Picpus (Paris 12e) à 14 h 00. L'entrée est libre, n'hésitez pas à venir avec vos familles et amis! A très bientôt!

Nous vous rappelons que la messe du 18 mai est animée par le groupe liturgique (messe à 10 h h30 à la Chapelle de Pipcus)
 

> dimanche 18 mai 2014, à 14 h
> 37 rue de Picpus, 12e
> Possibilité d'une garde d'enfants sur demande
> Possibilité de participer au repas : réservation auprés de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  


 

Echange et débat avec Mgr Albert Rouet

Couv-Rouet-webDimanche 30 mars 2014, Mgr Albert Rouet, évêque de Poitiers, nous introduira dans la troisième partie de notre thème d'année "Lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort" (2 Co, 12, 10).  

> Dimanche 30 mars 2014
> De 14 h à 17 h. Une messe, présidée par Mgr Albert Rouet, est proposée à 10 h 30. Elle est suivie d'un déjeuner, pour ceux qui le souhaitent. 
> Entrée libre
> Garde d'enfants possible sur demande
> Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le visage de Dieu révélé en Jésus Christ est celui de la vulnérabilité. Dieu a pris notre condition d'homme sans redouter de se faire ainsi fragile et vulnérable à la tentation et à la souffrance. Le Christ a même ouvertement pris le parti des plus faibles, nous invitant, avec Lui, à changer de regard sur nous-mêmes d'abord, et sur ceux qui nous entourent.

Dans une perspective chrétienne, quel regard porter sur la vulnérabilité humaine et sur la fragilité ? Quel sens donner à ces deux expériences ?

L'exaltation des « forts », la recherche inlassable de la première et meilleure place, n'est-elle pas une façon de combler le vide d'une vie sans Dieu ?

L'Eglise ne peut rester indifférente à la question de la fragilité en ce qu'elle est invitée à donner la première place aux plus fragiles et qu'elle est elle-même fragile : on parle de crise des vocations. Que nous révèle cette fragilité de notre communauté ? Ne serait-elle pas l'ultime critère de sa mission et de sa vocation ?

A partir de son livre La chance d'un christianisme fragile, la séance permettra d'échanger Mgr Rouet sur ces questions actuelles et brûlantes. 

> Présentation du livre La chance d'un christianisme fragile, Paris, Bayard, 2001

> Lire notre problématique d'année

> Découvrir les précédentes séances avec Marc Grassin et Fred Poché

Blessures intimes, blessures sociales de Fred Poché



 

Après avoir abordé la question de la fragilité d'un point de vue anthropologique, nous sommes entrés dans le deuxième temps de notre réflexion sur la vulnérabilité avec Fred Poché, auteur de l'ouvrage Blessures intimes, blessures sociales (éditions du Cerf).

Le 9 février dernier, nous avons ainsi réfléchi à la manière dont la société et l'économie peuvent prendre en compte les différentes formes de vulnérabilités.

Dans une société prônant la performance, la rapidité et l'autonomie, quel sens donner à la fragilité ? Quels peuvent être les bienfaits sociaux de se reconnaître fragile et d'accepter la fragilité de l'autre ? Comment la fragilité peut-elle être transformée lorsque elle est partagée, reçue, accueillie ?

Pour en savoir plus : 

> Téléchargez le compte-rendu de la séance
> Découvrez les photos


> Présentation du livre Blessures intimes, blessures sociales, Paris, éditions du Cerf, 2008
> Lire notre problématique d'année
> Prochaine séance : dimanche 30 mars 2014, avec Mgr Albert Rouet

Visuel feuille de don 16-17

faireundon roll

Nous contacter : 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bibliotheque

Recensions